Facegirl devient Fgirl pour fêter ses 10 ans, voici son histoire.

Changement de nom pour le site N°1 d’escort en Suisse : Facegirl s’appelle maintenant Fgirl pour fêter ses 10 ans, découvrez son histoire.

Le lancement de l’annuaire des escort girls à Genève et masseuses en Suisse !

Tout a commencé en 2010 lorsqu’une connaissance se met à parler des escort girls à Genève. Il habite à l’époque aux pâquis, connaît les sites d’annonces érotiques en Suisse et va régulièrement se faire masser dans les instituts de bien-être à Plainpalais.

Rapidement, après avoir fait le tour des plateformes existantes, nous avons acheté le nom de domaine Facegirl.ch et créer le site dans la foulée. Étant peu expérimenté dans le domaine, il a fallu faire des centaines de rencontres en tout genre afin de comprendre le milieu de la prostitution. En Suisse, le domaine est autorisé et contrôlé par une police dédiée depuis 1992. Une première version a été rapidement patché et amélioré car les visiteurs étaient essentiellement mobiles. La compréhension de l’environnement érotique et du sexe tarifé à Genève, des escort girls à Lausanne et des massage sensuels à Neuchâtel a pris 3 ans. Durant ces années, le site n’a sensé d’évoluer avec des modifications hebdomadaires et a connu 7 refontes totales avec pas moins de 11 webmasters différents.

Décollage des annonces érotiques à Genève sur Facegirl en 2013

L’année 2013 a été l’envole pour le site Facegirl concernant les annonces d’escort girl à Genève. De nombreux salons de massage érotiques de Genève nous ont fait confiance rapidement et ont créé des annonces qui ont permis après 3 années de ne plus être officiellement déficitaire mensuellement.

Facegirl.ch se positionne alors comme étant le site érotique qui catalogue les escortes girls à Genève, prostituées à Lausanne, dominatrices de Neuchâtel ainsi que les transsexuelles de Sion. C’est un annuaire de filles qui sont prêtent à faire des prestations érotiques payantes.

La clé de voûte du projet était la certification grâce aux rencontres humaines. L’équipe a commencé avec 2 commerciaux qui ont parcouru l’ensemble des salons érotiques pour faire des annonces avec des filles, tisser des liens sociaux avec les tenanciers de salon de massage et proposer un site internet nouvelle génération mobile responsive avec au cœur du travail une certification qui ne s’achète pas mais qui est réalisé dans l’unique intérêt : la satisfaction des visiteurs masculins suisses et frontaliers francophones. A partir de là, avec ce processus de vérification des annonces la certification, le site a connu une croissance.

Sur Facegirl, gratuitement et sans inscription, il n’y a plus qu’à faire son choix. Il y a des femmes occasionnelles qui complètent leur salaire avec quelques déplacements, des travailleuses du sexe professionnelles suggérant des services à l’année dans leur appartement privé ou en salon et des masseuses thérapeutiques. La diversité des prestations s’est étoffée par la suite avec l’arrivé en nombre des transsexuels de Genève. Homosexuel et bicurieux ont alors aussi trouvé en Facegirl une source d’inspiration et de plaisir quand le besoin se faisait sentir. La panoplie s’est complétée avec la catégorie de niche du BDSM. Soumises et dominatrices de Genève, de Lausanne et du Valais ont trouvé en Facegirl une plateforme de qualité avec un service professionnel leur correspondant parfaitement.

Quand la mayonnaise a pris, il fallait que la technique suive. L’annuaire devait être performant et accessible sans interruption de service afin d’être sûr de trouver une fille, une trans, une masseuse ou une maîtresse en Suisse avec qui passer du temps n’importe quand dans la semaine à n’importe quelle heure. Heureusement, la Suisse est un terrain propice aux technologies de pointe avec des serveurs rapides possédant des temps de réponse fluides ainsi qu’une stabilité sans égale.

Facegirl devient le 1er annuaire d’escort girls à Genève à proposer des selfies !

En entrant dans le site, on se rend compte du grand nombre d’escortes disponible tout de suite ce qui va exciter les visiteurs. Sur la première page, toutes les catégories sont mélangées. On peut voir les dernières inscrites, on visionne également la fraîcheur des annonces au moyen de petites phrases coquines que les annonceuses personnalisent et des commentaires laissé par les clients qui ont été modérés par le staff technique.

Facegirl en voulait davantage car ces modules complémentaires destinées à la véracité de l’information paraissait encore dérisoire alors que le domaine souffre depuis le déploiement d’internet des vols de photos et l’usage de faux à grande échelle partout ou la prostitution s’exerce. Le concept Facegirl prend alors tout son sens avec l’arrivée d’un onglet selfies au sein des photos de l’annonce. Bras tendu, l’escort girl doit se prendre en photo visage visible sans effet et/ou filtre. Les escort girl à Genève ont été les premières à essayer l’option. Le succès a été immédiat.

Une amélioration ne venant pas seul, du moins, il fallait proposer aussi une alternative aux selfies pour conserver une discrétion pour les femmes vivant à l’année en Suisse. Le coussin floqué Facegirl a été ici une révolution encore une fois dans le domaine. Preuve qu’un commercial s’est rendue sur place, le petit coussin en forme de cœur Facegirl 100% certifiée a permis à certaines annonceuses de s’afficher dans la galerie Selfie en cachant le visage, mais l’idée au fond d’apporter de la crédibilité tenait parole.

Avec ces améliorations notables et bien distingues qui n’a jamais existé jusqu’alors, Facegirl s’est positionné comme le site qui souhaitait améliorer l’image de la prostitution sur internet en rassurant autant que possible le client. Il fallait donner autant que possible des informations vérifiées sans pour autant tomber dans le grand déballage qui aurait pu causer des dégâts importants au sein de familles ou de couple.

Les avis des clients sur les prostituées.

Contrairement à d’autres sites au sein du domaine de la prostitution en Suisse, Facegirl a décidé depuis le début d’afficher des feed-backs clients dans le but de partager des informations authentiques. Content de leur expérience, bon nombre des visiteurs commentent leurs ébats sexuels et racontent les prestations des filles, l’état de l’appartement privé ou du salon de massage érotique afin que les futurs clients se fassent une idée avant de passer à l’action.

Facegirl a eu le choix et l’opportunité depuis des années de créer un forum au sein du site voir éventuellement un forum indépendant avec un nom totalement différent comme l’ont fait plusieurs annuaires concurrents. Étant la foire d’empoigne, ou manipulation des informations rime avec faux commentaires, ou la critique inutile et non-constructive revient sans cesse, nous avons préféré nous concentrer sur ce que nous savions faire, à savoir certifier des annonces pour une satisfaction client. Notre site ne fait pas le booking en ligne des rencontres tarifées. Nous sommes donc dans l’incapacité de garantir qu’un meeting a eu lieu (à l’inverse d’Airbnb). De ce fait, vous comprendrez qu’il n’ait pas juste d’afficher un commentaire négatif.

Voici quelques chiffres concernant les avis sur les prostituées en Suisse de FaceGirl. En 10 années, il y a eu pas moins de 29 000 commentaires proposés par les charmants visiteurs qui ont souhaité faire part de leur retour d’expérience à la suite d’un meeting avec une princesse ou un trans présent sur l’annuaire. Seulement 450 avis ont été refusés. Ce qui représente un pourcentage d’environ 1.5% de commentaires qui n’était pas politiquement corrects ou trop subjectifs. Bien que cela soit faible, cela peut suffire à quelques personnes mal intentionnées de nuire consciemment à la notoriété d’une fille en écrivant de faux mauvais commentaires.

Véracité des informations concernant les escort girls en Suisse

Le gros plus du site Facegirl pendant toutes ces années a été l’implication qu’ont eu les annonceuses, à savoir escort girls, masseuses érotiques, transsexuels et dominatrices à actualiser leurs informations et à mettre à jour leurs photos. Cette notion de fraîcheur a aidé le site à se renouveler en permanence.

Grâce à cet engouement, le site a de la nouveauté chaque jour, il n’y a donc pas ou peu de mauvaise surprise pour le client à rencontrer des femmes sur Facegirl. De plus, étant totalement gratuit à la consultation, vous avez le temps et l’embarras du choix pour faire votre sélection.

Les boosters que les filles utilisent pour actualiser leur profil et apparaître en page d’accueil du site conforte le visiteur que le site vit, que des choses se passent à toute heure de la journée comme de la nuit. De ce fait, en contactant une personne qui vient de s'actualiser, l’appel entrainera une rencontre dans l’heure qui suit.

Entre transparence sur l’authenticité des photos au moyen de certification humaine et l’efficacité de la conversion au passage à l’acte, les améliorations visant à transmettre une qualité de service inégalée ont permis en l’espace de quelques années de donner une seconde chance à la prostitution Suisse grâce aux visiteurs qui ont tenté l’expérience à nos côtés. L’équipe Facegirl vous remercie messieurs.

Le projet du café pipe en 2016 fait le buzz planétaire

Le projet lancé le 3 juin 2016 devait être réalisé avec plusieurs salons de massage érotique partenaires. Le 16 juin, les journaux locaux reprennent l’information et se concentrent sur Facegirl. Tout va très vite, trop vite d’ailleurs. Les chaînes suisses tentent des approches, des dizaines de courriers déboulent chaque jour pour avoir des précisions sur ce café d’un nouveau genre, surtout improbable au centre de Genève. Ce coup de pub aura été qualifié de buzz de l’année 2016 par BuzzFeed.

Facegirl n’a pas eu l’intention de monter ce projet. Cela étant, l’occasion était trop belle pour ne pas en tirer parti. Après coup, le café pipe a été un coup de pub exceptionnel pour Facegirl et la prostitution Suisse. D’ailleurs, chose drôle, le café pipe est devenu à partir de ce moment-là une pratique sexuelle repris par les escort girls dans leur description ainsi que par les annuaires d’escort en Suisse et en France.

Lors d’une importante refonte en janvier 2018, le café pipe à refait son apparition médiatique avec un dernier article car le projet est passé à l’action. Le café pipe a finalement été réalisé en janvier 2018 en partenariat avec le salon Delicious à Veyrier.

Facegirl soutient la prostitution suisse

En 2020, le Covid-19 n’a épargné personne. La prostitution suisse, n’étant déjà pas au plus haut de sa forme jusqu’alors, a connu à partir du mois de mars une descente aux enfers fulgurante. L’ensemble de la profession s’est retrouvé dans une situation de précarité en l’espace de quelques semaines. Les clients qui venaient pour se guérir physiquement et psychiquement ont aussi sombré dans une certaine tristesse qu’on a pu constater dans les commentaires qui ont suivi les annonces du shutdown.

Un petit groupe de tenanciers de salon et d’indépendantes ont décidé de faire face à cette crise en s’unissant sous la forme juridique d’une association nommée Demi-Mondaine dont Facegirl fait partie depuis sa création début mai. Des réunions en visioconférence ont été réalisées tous les deux jours pour créer des documents sur lesquels la prostitution pouvait s’appuyer. Des échanges avec l’Aspasie ont aussi donné lieu à la construction de charte de protection. Des suggestions ont été envoyées aux autorités sanitaires pour faire valoir nos positions quant aux mesures que le domaine pouvait mettre en place. Une conférence de presse à même été donné au rondo de Plainpalais avec les télévisions Léman Bleu et la RTS qui sont venues prendre la température de notre combat.

Très engagé pour une prostitution 2.0 des plus saines possibles, Facegirl continue le combat lors de la seconde vague avec les associations défendant les droits des travailleuses du sexe en Suisse.

Facegirl devient Fgirl pour fêter nos 10 ans !

Voilà, en cette fin d’année 2020 nous fêtons nos 10 ans et à cette occasion, Facegirl change de nom pour Fgirl. Cette continuité se veut ambitieuse sur plusieurs points que nous allons citer. Pour célébrer une décennie de travail, Fgirl se veut moins insistant sur le concept de la photo du visage car cette envie que nous avions n’a jamais été réellement possible pour l’ensemble des escort girls et masseuses présentent sur le site.

Second point, Fgirl souhaite remplacer le terme « escort girl » qui est repris par toutes les travailleuses du sexe. L’incompréhension des clients de passage est alors totale car étymologiquement l’escort se déplace, ce qui n’est pas le cas de nombreuses filles de joie. Fgirl est la contraction de Fuckgirl qui est un terme anglosaxon mondialement utilisé. Glamour, sexy, cohérent, Fgirl veut apporter encore sa pierre à la prostitution en Suisse avec cette clarification de service.

Fgirl.ch est un nom plus court et plus simple pour une clientèle internationale. Grâce à la réduction du nombre de lettres, on augmente les chances d’être atteignable. D’autres avant nous on fait des renaming, on pense notamment à Burbn qui est devenu le célèbre Instagram.

Dernier point et pas des moindre. Vous avez aimé Facegirl, l’annuaire d’escort girls à Genève et masseuses érotiques en Suisse romande ? Vous adorerez Fgirl. La société est identique. Que ça soit le staff technique, l’équipe commerciale ou encore l’envie de bien faire, rien n’a changé. Enfin, si, une chose a changé, on a retiré 3 lettres au nom de domaine.

Pour plus de détails concernant les raisons de ce changement, vous pouvez vous rendre sur cette page explicative "Facegirl devient Fgirl".

Merci à toutes les personnes qui nous ont fait confiance pendant ces 10 années et à ceux qui continueront de nous faire confiance pour les 10 prochaines.